Le KCE propose des pistes de réforme pour améliorer les soins de santé en prison – KCE

A+ / A-

Il est prévu de transférer la responsabilité des soins de santé en prison du ministre de la Justice à celui de la santé publique. En vue de ce transfert, le Centre fédéral d’Expertise des Soins de santé (KCE) a été invité à faire le point sur l’organisation actuelle des soins pénitentiaires et à formuler des propositions de réforme. Beaucoup de détenus sont en mauvaise santé dans notre pays. Leur consommation de médicaments est souvent importante, en particulier pour les psychotropes. Ils consultent en moyenne 18 fois par an un médecin généraliste et 3 fois un psychiatre, des chiffres toutefois très variables d’une prison à l’autre. Les professionnels des soins travaillant en prison sont souvent très dévoués, mais ils doivent affronter de nombreux problèmes : manque de ressources financières et humaines, de coordination, de continuité des soins, de communication, de formation et fragmentation des compétences entre niveaux de pouvoir. Le KCE propose un certain nombre de scénarios d’amélioration afin de pouvoir dispenser aux détenus des soins de santé équivalents à ceux en dehors de la prison, ce qui est d’ailleurs exigé par les législations internationales autant que par la loi belge.

En savoir plus : Le KCE propose des pistes de réforme pour améliorer les soins de santé en prison – KCE

Lien vers le rapport complet (en anglais)

centennial