La surveillance électronique : la « liberté » à moindre prix !

A+ / A-

Depuis un certain temps déjà, les travailleurs de terrain du secteur bruxellois de l’aide aux justiciables mettent en exergue les difficultés croissantes vécues par les personnes sous surveillance électronique qui se voient refuser le droit au revenu d’intégration social (RIS). Face à cet état de fait, la Fidex a décidé, au nom des travailleurs, de rassembler leurs constats au sein de la Région bruxelloise et d’interpeller les instances concernées.

Lire l’article : La surveillance électronique la liberté à moindre prix (PDF)

centennial